Régine Nobécourt-Seidel
 
 
Allergique au mouton comme au rabat-joie, Régine Nobécourt-Seidel a survécu à tous les
festins, à une carrière de professeure ainsi qu’à d’innombrables déconvenues ou même
outrages… jusqu’à aujourd’hui.
On la dit froide, elle est le feu. On la dit insensible, un rien lui met la larme à l’œil.
Souvent elle préfère se taire plutôt que jouer la comédie humaine. Elle est myope comme
une taupe, mais d’une lucidité qui sidère.
Elle est amour et compassion mais trop pudique pour l’exposer en pleine lumière,
et ça on ne lui pardonne pas. Elle est citoyenne du monde et toujours du côté des plus
faibles. L’injustice la rend tigresse. Elle est ce que la vie a fait d’elle, la Petite Bleue.
Elle est oxymore fait femme.