L’AVANT DERNIÈRE DEMEURE
Alain Seyfried
 
COLLECTION LITTERATURE
17 € TTC
14 X 21 cm
210 pages 
REF. 2015-014
978-2-918338-13


Un stylo, une pipe en écume de mer, un vieux téléviseur, le vaporisateur de sa femme, quelques tableaux, un parapluie… témoins privilégiés, les objets familiers d’Alfred Ziegler retracent le récit de sa vie. 
De sa vie d’avant, dans un quartier populaire d’Alger, avec Mahmoud Abdesselam, son meilleur ami. Une existence où se sont succédé bonheurs intenses et peines immenses.
De sa vie d’après, aussi, quelque part en France, face à l’océan. Celle d’un homme métamorphosé qui a été jusqu’à troquer son métier d’architecte contre une carrière d’éditorialiste.
Seulement voilà. Depuis quelques jours, Alfred a quitté sa maison au bras d’une inconnue, et nul n’a plus entendu parler de lui. Restés seuls dans la vaste demeure désormais silencieuse, les objets sont terriblement inquiets. Surtout lorsqu’ils découvrent la vérité…

Bien que diplômé de HEC et Docteur en Gestion, Alain Seyfried a choisi de s’éloigner de la stricte rationalité : après « Le chat qui aimait la mer », dont le narrateur n’était autre qu’un animal, il va encore plus loin, dans ce roman, puisque le récit en est cette fois-ci confié à des objets, les seuls peut-être à oser tout raconter.


PREMIÈRES PAGES 




http://www.demarcalise.com/?p=2198

Commentaires de lecteurs :

Je viens de quitter, à regret, L'avant-dernière demeure. J'avais beaucoup aimé "Le chat", et cette fois, j'ai adoré. J'aime beaucoup tes textes et ton écriture, mais tu as raison : c'est le meilleur et le plus abouti ! (même si je n'ai pas lu tous tes bouquins). Le style est fluide, sensible, puissant. L'humour est omniprésent et en même temps, il y a énormément d'humanité, de beauté, d'amour pour ton pays et les êtres restés là-bas. Jamais d'amertume, de jugement, une grande lucidité, en revanche, et une mélancolie, parfois, qui ne porte jamais d'amertume. L'histoire est prenante : tu nous emmènes où tu veux, et on te suit avec un immense plaisir. L'idée de faire porter la parole, le témoignage par les objets est géniale : la distance, l'humour sont sauvegardés et un esprit d'enfance règne en maître grâce à ce choix. Bravo aussi d'avoir inséré les journaux des différents objets qui ont autant de chair que les autres personnages. Les chroniques de Maître Judoko sont savoureuses, un vitriol à la Seyfried, jamais pesant et qui fait d'autant mieux mouche.
BRAVO, donc, ami ! Et on attend les prochains, l'eau à la bouche.
Mireille SARREMEJEANNE

http://www.marseille-autrement.fr/sortie/visite/2659/2580/rencontre-avec-alain-seyfried-auteur-de-lavant-derniere-demeure


En savoir plus sur l’auteur









CE69AB41-21D8-4286-BF6B-DFBDEB9090F3.htmlhttp://www.demarcalise.com/?p=2198http://www.marseille-autrement.fr/sortie/visite/2659/2580/rencontre-avec-alain-seyfried-auteur-de-lavant-derniere-demeureAlain%20Seyfried.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3