HENRI GARCIN
 
BIOGRAPHIE HENRI GARCIN
 
Acteur français d'origine néerlandaise, venu à Paris en 1950 à l'âge de 22 ans.
 
Très tôt son stand-up original fait le tour des cabarets parisiens, où il rencontre tous les grands « débutants » de l'époque : Jacques Brel (ils se parlent en flamand), Barbara, Gainsbourg, Moustaki, Poiret et Serraut... Les Théâtres repèrent son aisance, la touche anglo-saxonne de son jeu.
 
En 1964, il connaît un succès défintif au Théâtre La Bruyère avec « L'ÉCHAPPÉE BELLE », son spectacle hilarant dont le joli titre est souvent utilisé depuis (250 représentations).
 
Suivent, pêle-même, de 1965 à 1995, les pièces et les grands rôles ches G.B. Shaw, Pirandello, Strindberg, Albee, Ayckboum, Oscar Wilde, Obaldia, Guitry, Poiret, chez Saunders dans sa mémorable pièce « LA PROCHAINE FOIS JE VOUS LE CHANTERAI » (1966) au Théâtre Antoine, avec Delphine Seyrig, Claude Piéplu, Marielle et Rochefort et chez Jean-Claude Carrière dans « L'AIDE-MÉMOIRE » (1968) créé en duo avec Delphine Seyrig au Théatre de l'Atelier.
 
Henri Garcin appraît bien entendu dans bon nombre de « dramatiques » à la Télévision, dont les 300 glorieux épisodes de « MAGUY », pendant huit années consécutives (1985-93).
 
Entre-temps, il se frotte au cinéma, où le dirigent Margurite Duras, Michel Mitrani, Romain Gary, Michel Deville, Henri-Georges Clouzot, André Cayatte, Agnès Varda, Yves Boisset, Patrice Leconte. Il trouve de beaux personnages chez Jean-Paul Rappeneau avec « LA VIE DE CHÂTEAU » (Prix Louis Delluc 1965), chez François Truffaut avec « LA FEMME D'À CÔTÉ » (1981) et chez son compatriote Alex van Warmerdam avec « ABEL » (1985) et « LA ROBE » (1995).